Catégorie « Héros »

Le 14 juin 1998, Étoile de nuit, une chatte de ruelle âgée de 15 mois, de couleur gris fer avec une étoile blanche sur la poitrine, a sauvé sa maîtresse, Mme Guylaine Labonté de l'incendie criminel de la maison à appartements qu'elle habitait sur la rue Bruno-Nantel à Saint-Jérôme.
 
L'événement tel que raconté par Étoile de nuit :
 
" Le 14 juin 1998, suite à une excitante sortie de nuit, je revins fourbue à la maison vers 6 h. Bien assise à la porte d'entrée, je miaule frénétiquement afin que ma maîtresse se décide à venir m'ouvrir. Une fois à l'intérieur, je m'empresse de la suivre dans son lit afin de me blottir contre elle. Epuisée, je m'endors immédiatement.
 
Tout à coup, vers 6 h 45, je sens d'étranges odeurs dans mes narines, tous mes instincts me crient " attention ! ". Ma maîtresse, inconsciente du danger, dort profondément.
 
Je réalise que je dois agir en moins de deux. Aussitôt, je saute sur Guylaine et miaule à fendre l'âme. J'ai beau sautiller sur elle afin de la réveiller, elle me dit d'aller me coucher, qu'il est trop tôt pour se lever. Finalement, à bout d'argument, j'ose la griffer. Cette fois-ci, ça semble fonctionner. Elle se lève. Difficilement malgré tout car elle est atteinte de Charcot Marie Tooth, une maladie de la famille de la dystrophie musculaire. Toujours inconsciente du drame, elle croît que je veux tout simplement retourner dehors. C'est pourquoi, jusqu'à la sortie, je la suis de très près, collée à sa cheville en miaulant sans arrêt.
 
Une fois dehors, je m'éloigne immédiatement en regardant le feu lécher le côté de la maison. Pendant ce temps, ma maîtresse retourne à l'intérieur pour terminer sa nuit de sommeil! C'est en entrant dans sa chambre qu'elle voit plusieurs colonnes de fumée sortir du plancher. Inquiète, elle pousse plus loin son inspection et aperçoit des flammes d'une hauteur de quatre pieds s'échappant de l'appartement voisin.
 
Enfin, elle a compris! Se saisissant d'une douillette, elle s'enveloppe et sort aussitôt à l'extérieur. Je crois réellement que sans moi, ma maîtresse, Guylaine Labonté, ne serait plus de ce monde. C'est pourquoi, depuis ce temps, elle me dorlote beaucoup…"
 
L'Académie est donc heureuse d'accueillir Étoile de nuit dans le Panthéon québécois des animaux dans la catégorie Héros qui vise à souligner l'action d'un animal qui a permis de sauver ou de préserver la vie d'un humain!