Catégorie « Professionnel »


​L’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux a accueilli cette année, au Panthéon québécois des animaux, dans la catégorie « Professionnel », Kanak, un Labrador Retreiver de trois ans, le premier chien policier au soutien émotionnel du Québec.

Depuis le mois de mai 2016, Kanak est le premier chien policier au soutien émotionnel du Québec en appui au Service de Police de Sherbrooke. Grâce à Kanak, une nouvelle approche lors des interventions policières à lieu avec davantage de compassion envers les victimes d'actes criminels et plus particulièrement envers les jeunes victimes abusées physiquement ou sexuellement. Lors de ses rencontres avec les divers intervenants du système judiciaire, Kanak, par sa simple présence, apaise les jeunes victimes traumatisées et leur offre un soutien, un réconfort et un amour inconditionnel lors de toutes les étapes du processus judiciaire. Kanak réussit même, pour un moment, à les faire sourire dans ce qui est probablement le pire épisode de leur vie.

Ses états de service parlent d’eux-mêmes : depuis mai 2016, il a effectué plus de 195 interventions auprès de victimes, et accompagné 7 d’entre elles à la cour, une première au Québec! Pour sa maitresse la Sergente Mélanie Bédard, « Kanak pave ainsi la voie pour une justice plus compatissante, c’est de la zoothérapie en milieu judiciaire ».

Kanak a plusieurs autres cordes à son arc! Lorsqu’il n'assiste pas un enquêteur lors d'une rencontre avec une victime, il peut visiter des écoles, le Centre jeunesse ou des centres d'hébergement pour personnes âgées dans le but de faciliter le rapprochement des policiers avec les jeunes et les moins jeunes et ainsi faire passer leurs messages de prévention plus aisément. Il assiste également les patrouilleurs lors d'événements traumatiques impliquant des enfants. Par exemple, lors de l’annonce d’un décès ou d’un suicide d’un membre de la famille, lorsque la DPJ doit retirer un enfant de son milieu familial ou encore lorsqu’un enfant a été témoin d’une violence conjugale.

Depuis l’arrivée de Kanak, d’autres corps de police sont également à pied d’œuvre pour implanter le projet chez eux dès 2018. Déjà, la Sûreté du Québec s’est inspirée du projet et possède maintenant deux chiens de soutien; la Direction de la protection de la jeunesse de Longueuil a aussi son chien, depuis le mois d’août dernier.

Pour la Sergente Mélanie Bédard, l'histoire de Kanak pourrait se résumer tout simplement en ces quelques mots : « faire du bien avec un chien ».