Grand lancement à la SPA de L'Estrie de la Semaine nationale de la stérilisation animale au Québec. La stérilisation obligatoire, une très bonne politique à long terme !

Sherbrooke, le 26 février 2019. - Dans le cadre de la 7e édition de la Semaine nationale de la stérilisation animale au Québec, le président de l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux, le Dr Jean Gauvin tenait à découvrir les nouveaux locaux de la Société protectrice des animaux (SPA) de l’Estrie afin d’y rencontrer l’équipe médicale responsable de la stérilisation de tous les animaux mis à l’adoption.

Il a profité de cette occasion pour effectuer une visite complète du refuge en compagnie du directeur général, Monsieur Bruno Felteau, saluant au passage le dévouement des employés.



S’adressant aux médias, le Dr Gauvin a tenu à féliciter la Société protectrice des animaux de l’Estrie pour l’excellence de son travail et pour son engagement dans la communauté. Il s’est dit ravi de la qualité des installations, des soins apportés aux animaux et des nombreux programmes de sensibilisation mis en place, et ce, depuis plusieurs années.



Le Dr Gauvin a tenu à mentionner le leadership des villes de Brossard, d’Huntingdon, de Laval, de Montréal, de Prévost, de Saint-Jean-sur-Richelieu et même de Sherbrooke en matière de contrôle de la surpopulation non désirée des chats et des chiens. En effet, toutes ces municipalités ont adopté au cours des dernières années des règlements exigeant la stérilisation des chats ou des chiens.



Selon lui, « la mise en place, par les municipalités, de règlements obligeant la stérilisation est une très bonne politique à long terme pour réduire le nombre d’animaux errants ou abandonnés ».

Il a toutefois précisé que ces obligations devraient toujours être associées à des programmes de stérilisations ciblés et d’aide aux personnes dans le besoin. En ce sens, il a souligné que les villes devraient également mettre à la disposition de leurs citoyens des formulaires d’exemption à la stérilisation en cas de problèmes de santé de l’animal ou lorsqu’un propriétaire est autorisé à effectuer, sous conditions, de la reproduction.

Rappelons que le Québec est la seule province au Canada à tenir cette Semaine nationale de la stérilisation animale qui a pour but de sensibiliser les représentants du gouvernement et les élus municipaux, sur l’importance de voter des lois et des règlements incitant et favorisant la stérilisation animale au Québec, en particulier celle des animaux errants ou vivants dans les refuges.

Afin de faire de la Semaine nationale de la stérilisation animale au Québec un évènement marquant, les intervenants de tous les milieux (médecins vétérinaires, sociétés protectrices des animaux, refuges, associations de défenses des animaux, organismes d’adoption des animaux, municipalités, gouvernements et techniciens en santé animale) sont donc invités à y participer.
D’ailleurs, au cours des sept dernières éditions, grâce à la générosité de centaines de médecins vétérinaires et de techniciens en santé animale bénévoles, c’est plus de 6 000 chats et chiens à la recherche de bons maîtres qui ont ainsi été stérilisés, au Québec.




L’objectif pour 2019 est à nouveau de stériliser près de 1 000 chats et chiens appartenant à des refuges afin qu’ils puissent être rapidement mis à l’adoption.
Rappelons qu’au Québec, il y a plus de 3 millions de chats et de chiens et des centaines de milliers ne sont toujours pas stérilisés.

Source : Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux