La Semaine de la prévention du diabète chez les animaux

Si l’on vous annonce que votre chat ou votre chien souffre de diabète, ne perdez pas espoir! 
 
Contrairement à la croyance populaire, le diabète n’est pas unique aux humains! Cette maladie, de plus en plus fréquente chez nos petits compagnons, fait continuellement l’objet de recherches, de publications et de conférence dans les congrès vétérinaires. 

D’ailleurs, la communauté scientifique et l’ensemble des spécialistes qui s’intéressent au diabète chez les animaux se réjouissent des nombreuses avancées en ce qui concerne le dépistage, le traitement et ultimement la prévention. 

Tous sont conscients que la révélation d’un diagnostic de diabète constitue, pour une majorité des propriétaires de chats et de chiens, une grande source d’anxiété, de découragement et même d’abandon. Il est d’ailleurs reconnu que la principale cause de décès chez les animaux diabétiques n’est pas la maladie elle-même, mais plutôt l’euthanasie; triste conséquence du désespoir des propriétaires qui craignent de voir la condition de leur animal se dégrader ou de ne pas être en mesure d’assurer le suivi médical nécessaire. 

Essentiellement, le diabète est une maladie chronique du pancréas causée par une déficience ou une absence de production d’insuline, responsable de faire entrer le sucre dans les cellules du corps. Il en résulte alors une hausse du sucre sanguin qui, à plus ou moins long terme, provoquera la défaillance de certains organes comme le foie, les reins, la vessie, les yeux ou même la peau. 

Les symptômes se manifestent en général par une perte de poids ainsi qu’une augmentation de la faim, de la soif et de la quantité d’urine produite. Si la maladie n’est pas traitée, les signes cliniques se manifesteront par une diminution de l’appétit, des vomissements, de l’insuffisance hépatique, des cataractes chez le chien, de la faiblesse, de la déshydratation et même le décès.

Outre l’évolution des symptômes, la confirmation du diagnostic se fait par une évaluation de la glycémie (taux de sucre dans le sang), de la glycosurie (pourcentage de sucre dans l’urine) et un bilan de santé complet. 

Plus la condition sera dépistée rapidement, meilleure sera la réponse au traitement qui vise à éliminer les signes cliniques, éviter les complications et atteindre un poids santé. Parfois, une seule modification au régime alimentaire fera une énorme différence, en particulier chez les chats.

Évidemment, qui dit diabète dit également insuline. D’ailleurs, dans le cadre du 30e Congrès de l’Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) en pratique des petits animaux en avril dernier à Montréal, la conférencière Marie-Claude Blais, professeure en médecine interne des animaux de compagnie à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, indiquait qu’associé à une révision de la diète et un bon contrôle du poids, « il est largement reconnu que l’administration d’insuline est essentielle au contrôle optimal du diabète tant chez le chat que chez le chien. » 

Sachez que votre médecin vétérinaire a toute l’expertise nécessaire pour bien vous expliquer et surtout, vous rassurer en ce qui concerne le suivi médical du diabète, incluant l’utilisation du glucomètre à la maison. 

À preuve, un sondage réalisé en 2018 par l’AMVQ démontrait que 75 % des médecins vétérinaires québécois interrogés effectuaient, au moment de l’étude, le suivi d’un ou plusieurs chiens diabétiques et 85 % celui d’un ou plusieurs chats diabétiques. 

À l’annonce d’un tel diagnostic, n’hésitez pas à lui poser toutes questions qui vous préoccupent, et surtout, ne perdez pas espoir. Le diabète est une maladie qui ne se guérit pas, cependant, et fort heureusement, elle peut être traitée et contrôlée. Des milliers de propriétaires de chats et de chiens diabétiques peuvent en témoigner!

Légende photo : À l’aide d’un glucomètre, cette dame assure le suivit de son chat diabétique ! 

Source : Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) en pratique des petits animaux.