Il n’y a pas que les chiens !
 
Au cours des cinq dernières années, après des examens de dépistage, plusieurs médecins vétérinaires du Québec ont eu la lourde tâche d’annoncer à des centaines de propriétaires de chiens que leur fidèle compagnon souffrait d’une infestation des vers du cœur (dirofilaria canis).  
Selon les données compilées par l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux, durant cette période, des cas de dirofilariose ont été signalés dans pas moins de soixante-douze municipalités réparties dans pratiquement toutes les régions. Des chiens déclarés positifs ont été identifiés, de Sept-Îles à Gatineau, en passant par Chicoutimi et Victoriaville.
 
Avec les changements climatiques et le réchauffement de la planète, la population de moustiques, responsable de la transmission de ce parasite, ne risque pas de diminuer dans les prochaines années. 
 
Rappelons qu’au-delà du million de chiens qui habitent le Québec, il y a aussi de nombreux autres canidés tels les loups et les renards qui sont susceptibles de constituer le réservoir de ce parasite. D’ailleurs, la présence accrue de coyotes dans notre environnement urbain demeure une grande source d’inquiétude. Une étude réalisée au Québec en 1993 (Fortier) a déjà démontré qu’environ 10 % des coyotes de la Montérégie étaient infestés. 
 
Sans les mesures de dépistage et de prévention mises en place depuis plusieurs décennies, il est clair que la propagation de ce parasite serait devenue presque hors de contrôle et les victimes se compteraient par milliers. Sachant également depuis quelques années que les chats peuvent aussi être atteints de cette maladie, la profession vétérinaire reste très vigilante à ce sujet.
 
Voici comme information, une liste non exhaustive des municipalités où des médecins vétérinaires ont découvert des cas positifs de dirofilariose chez des chiens lors des cinq dernières années.  
 
Acton Vale, Alma, Anjou, Beaconsfield, Bellefeuille, Belœil, Berthierville, Blainville, Boisbriand, Bois-des-Filion, Boucherville, Brownsburg-Chatham, Carignan, Chambly, Châteauguay, Chicoutimi, Cowansville, Disraeli, Drummondville, Gatineau, Gore, Greenfield-Park, Hemmingford, Iberville, Kirkland, La Pêche, La Plaine, Laprairie, LaSalle, L’Assomption, Laval, Lavaltrie, L’Épiphanie, Les Coteaux, L’Ile-Perrot, Longueuil, Mascouche, Mercier, Mirabel, Montréal, Mont-Tremblant, Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Ormstown, Rawdon, Repentigny, Rosemère, Roxboro, Sainte-Catherine, Saint-Charles-Borromée, Saint-Constant, Saint-Félicien, Saint-Hilaire, Saint-Hippolyte, Saint-Hubert, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Jérôme, Sainte-Julie, Saint-Lambert, Saint-Lazare, Saint-Lin-des-Laurentides, Saint-Louis-de-Gonzague, Saint-Paul-d’Abbotsford, Saint-Rémi, Sept-Îles, Shippagan, Sorel-Tracy, Terrebonne, Trois-Rivières, Val-des-Monts, Vaudreuil-Dorion, Varennes, Victoriaville, West-Brome.
 
Devant cette menace, peu importe où vous habitez, il est fortement recommandé de bien vous informer auprès de votre médecin vétérinaire des risques qu’encourt votre compagnon et surtout des méthodes de prévention.
 
 
L’AMVQ tient à remercier la compagnie Boerhinger Ingelheim pour son support 
dans cette campagne de prévention de la dirofilariose au Québec. 
 
 
Source : AMVQ