Nouvelles

Prévention des tiques

Actualités - Image d'intro
Dans le cadre du mois du mois de la prévention des tiques, l’AMVQ lance un message très clair à tous les propriétaires de chiens et de chats : n’attendez pas qu’il soit trop tard ! 

En effet, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les tiques n’attendent pas que l’été soit bien installé pour passer à l’attaque ! Il a été clairement démontré que, du moment où la température dépasse 4oC ou plus, la tique Ixodes scapularis, aussi appelée « tique du chevreuil » ou « tique à pattes noires », adultes se met à la recherche d’un hôte. Et ce pourrait bien être votre chien ou votre chat ! 
 
Au Québec, les données de surveillance des tiques) disponibles permettent de confirmer la présence de tiques I. scapularis dans pratiquement toutes les régions du Québec. Ceci est d’autant plus inquiétant que des tiques infectées par le B. burgdorferi (responsable de la maladie de Lyme) ont été retrouvées dans toutes les régions qui ont soumis des spécimens au LSPQ, ce qui illustre que la menace de contracter cette maladie demeure présente partout au Québec même s’il est plus important dans certaines régions où les populations de tiques sont établies. Les régions suivantes sont les plus fortement affectées :
le nord et l’ouest de l’Estrie ;
une grande partie de la Montérégie ;
le sud-ouest de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec ;
le sud-ouest de l’Outaouais.

Pour en savoir, nous vous invitons à consulter cette cartographie du risque d’acquisition de la maladie de Lyme au Québec.
 
Par ailleurs, afin de vous permettre de bien identifier le type de tiques que vous pourriez trouver sur votre animal, nous vous suggérons de vous référer à ces ressources :
 
Guide d’identification des tiques du Québec 
Description de la tique Ixodes scapularis
Comment faire identifier votre tique à l’aide d’une photo 

Rappelons que les tiques ne sautent pas, ne volent pas et ne se laissent pas tomber d’une surface en hauteur (par exemple, une branche). Elles peuvent cependant s’agripper à vous ou à votre animal de compagnie lorsque vous êtes en contact avec des végétaux dans un jardin, un aménagement paysager, dans les forêts, les boisés et les herbes hautes. 
 
Si vous trouvez une tique sur votre animal, n’hésitez pas à contacter immédiatement votre vétérinaire afin qu’il vous enseigne la méthode à suivre pour l’extraire correctement et sans danger. 
 
À cet effet, l’AMVQ a élaboré une fiche expliquant, en 10 étapes, la procédure pour bien retirer une tique.

 
En 2019, l’AMVQ a réalisé un sondage en ligne auprès de 680 propriétaires de chats et de chiens et 93 % de l’ensemble des répondants savaient que les tiques pouvaient donner la maladie de Lyme. Cependant, seulement 16 % ont été en mesure d’identifier l’erlichiose, 13 % l’anaplasmose et 7 % la rickettsiose comme étant les autres maladies pouvant possiblement être transmissibles par les tiques !  
 
En conclusion, n’attendez pas qu’il soit trop tard et consultez immédiatement votre médecin vétérinaire. Il pourra discuter avec vous des risques reliés à certaines maladies que pourraient transmettre les tiques et vous indiquer les meilleures modes de préventions actuellement disponibles.

Retour