Nouvelles

MOIS DE LA SANTÉ DENTAIRE

Actualités - Image d'intro
L’AMVQ rappelle aux propriétaires de chats l’importance de leur assurer une saine hygiène dentaire afin qu’il croque dans la vie à pleines dents !  

Mauvaise haleine

Selon les résultats du sondage1 réalisé l’an dernier par l’AMVQ, 36 % des propriétaires estiment que leur chat adulte, peu importe son âge, a quelques fois mauvaise haleine et qu’un chat sur onze (8 %) a tout le temps mauvaise haleine. Ces chiffres s’accroissent pour les chats de 10 ans et plus.
 
Rappelons que si l’haleine d’un chat est parfois gênante pour le propriétaire, elle peut surtout être le signe d’un malaise plus profond chez l’animal. D’autant plus qu’elle est souvent reliée à différentes maladies bucco-dentaires fort douloureuses qui débutent par l’accumulation de la plaque dentaire se transformant en tartre. 
 

Alimentation

Afin de prévenir l’accumulation du tartre responsable du déclenchement des maladies bucco-dentaires, sachez qu’il existe une approche très simple qui consiste à offrir à votre chat et votre chien une alimentation sèche et de préférence dite dentaire.
 
D’ailleurs, à la lumière des résultats obtenus dans le même sondage, on remarque que la vaste majorité des propriétaires de chats (87 %) indiquent leur offrir avant tout de la nourriture sèche incluant 25 % qui utilisent une nourriture spécifiquement élaborée pour freiner l’apparition de tartre.
 

À noter que 72 % des répondants avouent parfois donner d’autres nourritures comme des restes de table (viande, pâte, légumes cuits, etc.) ou des légumes crus. Parmi ceux qui donnent autre chose, c’est la nourriture en conserve avec 67 % qui est le plus mentionnée. Très loin derrière, les restes de table cuits (6 %), la nourriture semi-humide en enveloppe et la nourriture crue (2 %).

Détartrage
 
Malgré toutes les précautions nécessaires, votre animal aura besoin, un jour, d’un détartrage. Cette procédure est couramment pratiquée et devient indispensable lors de l’apparition ou la progression des douloureuses maladies bucco-dentaires. 
 
Chez les propriétaires de chats qui ont répondu à notre sondage, à peine 17 % de leur bête avait déjà eu un détartrage. Au total, si 39 % se sont dits satisfaits et seulement 2 % insatisfaits, les 58 % des propriétaires ayant indiqué ne pas savoir, vue la difficulté de regarder la gueule d’un chat
 
Chez ceux qui ont fait détartrer leur chat, 33 % ont observé une meilleure haleine, 31 % des gencives moins enflammées, 26 % des dents plus blanches et 16 % plus de facilité à manger. 

Prévention

N’hésitez pas, en ce mois de la santé dentaire, à discuter avec votre médecin vétérinaire afin qu’il vous aide à prévenir l’accumulation de tartre et l’apparition d’inflammation ou d’infections associées aux maladies bucco-dentaires. 
 
Vos animaux méritent de croquer dans la vie à pleines dents et sans douleur !
 
1. La prise de réponses au sondage s’est effectuée en ligne du 7 janvier au 20 janvier 2019. Au total, 1 450 Québécois propriétaires de 1 521 chats âgés de plus d’un an, ont répondu. Pour faciliter l’analyse, nous leur avons demandé de répondre en regard d’un seul de leurs chats, en l’occurrence le plus âgé.   
Retour