L’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux, afin de souligner le 30e anniversaire de l’arrivée du premier programme d’assurance pour animaux au Canada, a décidé de mettre en place la première Journée nationale de l’assurance animale. 
   
Face aux imprévus de la vie qui guettent quotidiennement nos chats et nos chiens, difficile d’obtenir l’assurance que le jour où ils en auront véritablement besoin, nous pourrons vraiment leur offrir l’accès aux meilleurs soins.
 
Pourtant, cette assurance ou devrait-on dire, ces assurances, encore trop peu connues des propriétaires d’animaux, existent depuis des décennies sur le continent nord-américain : Lassie ayant été, en 1982, le premier chien aux États-Unis à bénéficier d’une police d’assurance maladie !  D’ailleurs, on célèbre cette année le 30e anniversaire de l’arrivée du premier programme d’assurance pour animaux au Canada. 
 
Au fil du temps, ces programmes ont fait amplement leurs preuves en sauvant la vie et en améliorant la santé d’une quantité innombrable de chats et de chiens. 
 
C’est pour mieux en faire connaitre l’existence que l’Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ)1 en pratique des petits animaux a décidé que dorénavant le 15 septembre serait désigné comme la Journée nationale de l’assurance animale.  À cet effet, elle tient à remercier la compagnie Pets + Us2 pour son support dans cette campagne. 
 

Selon le plus récent rapport du North American Pet Health Insurance Industry3, au Canada, en 2017 près d’un quart de millions de chats et de chiens bénéficiaient d’une couverture d’assurance.


Cela peut sembler énorme, mais ceci ne représente que 1,5 % de tous les chats et les chiens au pays. Un chiffre similaire à ce que l’on retrouve aux États-Unis (1 %), mais qui est nettement inférieur aux 6 % en France aux quelque 35 % en Grande-Bretagne ou aux 80 % en Suède.   
 
Toujours selon le même rapport, malgré ces chiffres à la traîne, le total de nouveaux propriétaires qui décident maintenant de se procurer une police d’assurance maladie est en très forte hausse. Pour l’ensemble de l’Amérique du Nord, la croissance du nombre de polices vendu fut 15,7 % en 2017, 18 % en 2016 et 15 % en 2015. Les chiens représentent 86,7 % des ventes d’assurances au Canada !
 
Assurer un animal pour quelques dollars par semaine facilite vraiment la planification du budget nécessaire à la bonne garde de son fidèle compagnon. Par exemple, au Canada en 2017, 401 829 réclamations furent effectuées par des propriétaires ayant eu l’excellente idée d’assurer leur animal. Une augmentation de 13,1 % en termes de réclamations par rapport à 2016 et de 15,6 % pour le remboursement des frais.  
 
Nous savons que les assurances ont un impact majeur sur la réduction du nombre d’euthanasies trop souvent causées par l’incapacité financière des propriétaires d’assumer les frais médicaux reliés à des problèmes de santé ou d’accidents fortuits subis par leur animal.
 
En 2017 au Canada, le remboursement annuel moyen pour chaque réclamation fut de 311,46 $.
 
L’accès à des soins vétérinaires de plus en plus spécialisés peut aussi faire grimper les réclamations à des stades insoupçonnés. Par exemple, en 2017, la plus importante pour un chat aux États-Unis a été de 53 593 USD : un siamois de quatre ans souffrant d’effusion péritonéale et de dilatation gastrique. Chez le chien, la palme revient à un American Eskimo de sept ans avec des problèmes de fièvre et de thrombocytopénie. Grâce à l’assurance, ses maîtres ont épargné 47 767 USD ! Aux États-Unis, en 2017, il y avait 1,83 million d’animaux assurés.   
 
Que ce soit à la suite d’un banal accident, d’une grave maladie ou les conséquences normales du vieillissement, les occasions de se voir rembourser ses frais médicaux sont multiples. 
 

Voici la liste des demandes les plus fréquentes en 2017.

Chats : diabète, hyperthyroïdisme, infection urinaire, inflammation du système digestif, lymphome,problèmes dentaires, troubles gastriques, problème rénal, maladies respiratoires et vomissements.

Chiens : allergies, arthrose, dermatites, diarrhée, otites, troubles gastriques, problèmes cutanés, infection urinaire et vomissements. 

 
Même avec le meilleur suivi médical préventif, l’alimentation par excellence ou la couverture vaccinale et parasitaire la plus optimale, impossible de prévoir si un jour ou l’autre votre compagnon ne sera pas affecté par une des conditions précédemment mentionnées dans la liste des réclamations les plus courantes. 
 
Il est clair qu’une police d’assurance maladie pour son chat ou son chien assure également une certaine paix de l’esprit advenant une malchance. 
 
Prenez toutefois la peine de bien regarder les divers programmes offerts afin de choisir celui qui convient le mieux à votre animal ; tous ne sont pas équivalents. Certains vous proposeront un programme accident de base tandis que d’autres vous recommanderont des programmes extrêmement élaborés, incluant une multitude de services connexes.  
 
Il est essentiel de savoir qu’il peut aussi y avoir des exclusions selon l’âge, la race de l’animal et les antécédents médicaux. Trouvez le programme qui convient à votre budget et à vos besoins. 
 
N’hésitez donc pas à demander à votre médecin vétérinaire ou à un membre de son équipe médicale de vous donner des brochures d’information sur le sujet ou à vous mettre en contact avec les représentants des différentes compagnies. Des programmes d’essai sans frais sont même disponibles. 
 
Il ne tient qu’à nous de partager ces informations afin que plus personne au Québec, lors d’un coup du sort avec son animal, ne dise « Si j’avais su que les assurances pour animaux existaient ! »  Mais beaucoup de chemin à parcourir reste à faire lorsqu’on réalise que si les foyers québécois hébergent 15,2 % de tous les chats et les chiens au Canada, ils ne représentent que 3,5 % de tous ceux qui sont assurés au pays.
 
Nous croyons fermement qu’une augmentation du nombre d’animaux assurés au Québec constituerait un ajout supplémentaire dans l’arsenal visant à combattre les abandons d’animaux non désirés et souvent non soignés au Québec. 

Nous vous invitons à découvrir les nombreux témoignages de propriétaires heureux d'avoir souscrit à une assurance pour leur chat ou leur chien.

 
1- L’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux regroupe 850 médecins vétérinaires. Pour en savoir plus : www.amvq.quebec. 

2- © PTZ Insurance Services Ltd., une filiale en propriété exclusive de Pethealth Inc., 2019. Tous droits réservés. Pets Plus UsMD est une division de PTZ Insurance Services Ltd.; ses produits sont souscrits par la Société d’assurance générale Northbridge et sont distribués par PTZ Insurance Services Ltd. et Sodaco Juridique Inc. au Québec. Pour en savoir plus : www.petsplusus.com/fr 

3- The 2018 North American Pet Health Insurance Industry Report, Industry Results for Years 2013 to 2017. North American Pet Health Insurance Association (Naphia). Pour en savoir plus: https://naphia.org. 
 
Source:  Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux.