Au Québec, chaque année,  des milliers de chiens souffrent de hernie discale. 
Selon un sondage mené auprès de 245 médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux, 98 % admettent avoir eu à soigner en 2017, en moyenne, une dizaine de chiens souffrant de problèmes à la colonne vertébrale. De ce nombre, 30 % ont eu un diagnostic confirmé de hernie discale avec pour 97 % des cas une parésie ou même une paralysie des membres postérieurs.
 
Étant donné qu’il y a environ 1 400 médecins vétérinaires en pratique des petits animaux au Québec et qu’en plus, de nombreuses bêtes n’ont pas eu l’opportunité de se faire examiner, il  n’est pas hasardeux de penser qu’en ce moment même des milliers de chiens souffrent atrocement de hernie discale non diagnostiquée ou traitée.
 
Par ailleurs, les traitements médicaux et le repos n’ayant pas toujours le succès escompté, c’est près du quart (23 %) des chiens souffrant de hernie discale qui en 2017, se sont retrouvés sous le bistouri afin de soulager leur douleur ou d’éviter de rester handicapé.
 
Malheureusement, beaucoup d’autres chiens pour des raisons médicales, pécuniaires ou humanitaires n’ont pas eu cette chance et ont dû être euthanasiés.
 
Sachez, en cette Journée mondiale de la colonne vertébrale, qu’il est possible de se prémunir contre cette grave pathologie à condition de savoir en reconnaitre rapidement les symptômes.
 
Dans le doute, n’hésitez jamais à consulter votre médecin vétérinaire car, chaque jour, il prévient et soulage la douleur.
 
N’attendez pas qu’il paralyse!