Nouvelles

Ils sont 3 millions au Québec

Articles - Image d'intro
Un nouveau sondage Léger1 commandé par l’AMVQ2 démontre que le Québec compte maintenant plus de 3 millions de chats et de chiens et que ces animaux sont présents dans la moitié des ménages. 

LES CHIENS DE PLUS EN PLUS PRÉSENTS

 
La proportion de ménage québécois possédant au minimum un chien à la maison se situe désormais à 28 %. On estime ainsi la population canine à environ 1 247 500. Il est à noter que dans 79 % de ces ménages, le chien est le seul de son espèce.
 
Le sondage nous révèle également que c’est dans le groupe d’âge 18-34 ans que les chiens sont les plus populaires avec un taux de possession de 36 % suivi du groupe des 35-54 ans avec 33 %. 
 
En contrepartie, seulement 18 % des gens âgés de plus de 55 ans possèdent un chien. 
 
Autre élément d’intérêt, on retrouve un chien dans 41 % des foyers où vit au moins un enfant et seulement 24 % dans les foyers sans enfant.
 
C’est dans la grande région de Montréal que la présence canine est la plus faible avec 24 % des foyers. C’est dans l’ouest de la province que la moyenne est la plus élevée avec 41 %. 
 
Finalement, on découvre que les célibataires possèdent moins de chiens (21 %) que ceux vivant avec un conjoint (32 %).

 

LES CHATS DEMEURENT LES PLUS POPULAIRES

 
La proportion de ménages québécois possédant au moins un chat se situe actuellement de 31 %. On estime la population féline dans les foyers québécois à environ 1 832 000.
 
On observe que dans 61 % des ménages où il y a une présence féline, il n’y a qu’un seul chat. De plus, 39 % de ces ménages possèdent deux chats ou plus.
 
Le sondage nous indique que ce sont les 18-34 ans qui demeurent les plus susceptibles de posséder un chat avec une proportion de 42 % suivi des 35-54 ans à 37 %. Comme pour les chiens, c’est chez les 55 ans et plus que les chats sont les moins présents avec seulement 19 % des foyers.
 
À noter que l’on retrouve un chat dans 45 % des foyers où vit au moins un enfant contre 27 % dans les foyers sans enfants. 
 
Signalons la forte popularité des chats chez les étudiants avec 43 %.
 
Autre élément particulier, les chats habitent dans un plus grand pourcentage de foyers (34 %) où des Québécois francophones résident comparativement à 22 % chez les non‑francophones.
 


UN MILLION DE CHATS ET DE CHIENS DE PLUS EN 20 ANS !

 
Il y a exactement 20 ans, l’AMVQ avait commandé un sondage identique à la firme Léger afin de connaître le nombre de chats et de chiens présents au Québec. 
 
En comparant les résultats, on constate que le pourcentage de foyers québécois hébergeant au moins un chat ou un chien a grimpé de 42,6 % à 49 %. 
 
Depuis le début du siècle, ce sont les chats qui ont connu la plus forte hausse puisqu’on estimait leur nombre à 1,21 million contre 1,83 million aujourd’hui. Une progression de 50 %.

Quant au nombre de chiens, il a augmenté de près de 55 %, passant de 806 000 à 1 247 500. 
 
On réalise également que 10 % des foyers québécois, soit environ 369 000, hébergent à la fois un chat et un chien! 

 

EN CONCLUSION

 

À la lumière de ces sondages, il est évident que, jamais dans l’histoire de notre province, les chats et les chiens n’auront pris une aussi grande place dans le cœur des Québécois. Nous n’avons qu’à regarder le nombre et la popularité des émissions de télévision qui leur sont consacrés pour comprendre cet engouement croissant.
 
Même si beaucoup de chemin reste à parcourir dans la défense de leurs intérêts, au cours des 20 dernières années, la société québécoise a nettement pris conscience des bénéfices énormes que les animaux pouvaient lui apporter en matière de bien-être et même de santé physique. 
 
Bien que perfectibles, les lois et règlements mis en place afin d’encadrer la possession, la vente, le mieux- être et la santé des animaux sont révélateurs d’une réelle prise de conscience citoyenne et politique visant à mieux protéger nos chats et nos chiens. Cela doit être souligné. 
 
Compte tenu de ces faits et l’importance grandissante qu’ils prennent dans nos vies, nous avons tout lieu de croire que le nombre d’animaux croîtra dans les prochaines années. D’autant plus que le Québec reste encore bien en deçà de la moyenne canadienne en matière de possession animale. Selon l’Institut canadien de la santé animale, en 2018 au Canada, 41 % des foyers détenaient au moins un chien et 38 % au moins un chat.
 

-30-

 
1- Sondage web de la firme Léger réalisé du 10 au 14 janvier 2020 auprès de 1 003 Québécois(es), âgé(e)s de 18 ans ou plus et pouvant s’exprimer en français ou en anglais. Pour l’ensemble des répondants, la marge d’erreur maximale autour des proportions est de plus ou moins 3,4 %, 19 fois sur 20. Considérant, selon www.stat.gouv.ca, une estimation de 3 690 000 ménages au Québec en 2019.

2- L’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux est une association à but non lucratif qui regroupe près de 900 médecins vétérinaires québécois pratiquant dans le domaine des animaux de compagnie au Québec.

Retour