Le 18 février dernier, après une longue maladie, la Dre Diane Bélanger a quitté cette terre qu’elle aimait tant.

Elle nous laisse en héritage, son profond désir de venir en aide aux animaux et à l’humanité.
Cette native de Montréal, dont les racines familiales provenaient du Bas-Saint-Laurent, nous avouait avoir reçu de sa mère l’amour des animaux: « Passionnée des chats, c'était une femme extraordinaire. Elle a fondé un centre de bénévolat et elle était très active auprès des personnes âgées. De mon père, dentiste et artiste dans l'âme, me vient l'intérêt pour les questions médicales et le goût de l'écriture. Lui aussi a toujours été près des gens, traitant gratuitement nombre de personnes défavorisées. Ils m'ont tous deux beaucoup influencée. »

 

Très jeune, son côté militant s’est exprimé. Ses études en sciences politiques, en langue et en gestion l’ont amenée à s’impliquer dans les journaux étudiants, dont le Quartier latin. Elle fut assistante de recherche, rédactrice, chargée de mission en développement international, gestionnaire. La médecine vétérinaire était cependant son premier objectif; elle y est finalement revenue.En médecine vétérinaire, elle fera partie du comité organisateur des Portes ouvertes de 1990, comme responsable des relations publiques.
 
 

En 1991, une fois son diplôme en poche, elle travaille en médecine exotique et en médecine canine-féline dans plusieurs cliniques avant de démarrer un service vétérinaire mobile qui l’occupe pendant presque deux ans. En 1996, elle fait l’acquisition de l'Hôpital vétérinaire Graham à Mont-Royal dont elle fut propriétaire jusqu’à il y a quelques années.
 
En 2003, à la suite d’une rare élection à l’époque, la Dre Bélanger est élue au conseil d’administration de l’AMVQ pour la région de Montréal. Rapidement, son leadership est remarqué et elle accède en 2004 au poste de vice-présidente au comité exécutif.

 
 Dr Joël Bergeron et Dre Diane Bélanger en 2005

 
C’est ainsi qu’après le départ du Dr Joël Bergeron en 2005, elle est choisie à l’unanimité par les administrateurs de l’AMVQ pour succéder à la présidence. À ce moment, elle n’envisageait sans doute pas d’établir un record de longévité en devenant la première médecin vétérinaire en soixante ans d’histoire à occuper ce siège pendant cinq ans!
 
Au cours de son mandat, elle et l’équipe qu’elle a formée au sein de l’exécutif auront permis à l’AMVQ d’accomplir un bond de géant dans son développement. Rappelons-nous que sous sa présidence, l’AMVQ a, entre autres, procédé au déménagement du congrès de Laval à Saint-Hyacinthe, fait l’acquisition d’un immeuble, assurant ainsi la pérennité de l’association et créant un nouveau système d’inscriptions en ligne. Tout cela en accroissant les services aux membres et en maintenant la bonne santé financière de l’organisme.
 
Pendant toutes ces années, elle a su défendre avec acharnement et passion de nombreux dossiers tout en conservant une réserve et un esprit de conciliation fort utile au moment de trouver des solutions équitables pour tous. Nous nous souviendrons de son éloquence au moment des discours officiels de remises de prix, de son souci de la langue française et la qualité de sa plume, en particulier lors de la rédaction de ses éditoriaux.
 

 
 Dre Bélanger lors d'une cérémonie du Panthéon québécois des animaux


Au cours des dernières années, après avoir vendu sa clinique, elle a fait des remplacements dans de nombreux autres établissements vétérinaires. Sa disponibilité et son efficacité ont été grandement appréciées par plusieurs collègues parfois aux prises avec des urgences. Une belle façon pour elle d’aider directement des vétérinaires!

Détentrice d’un baccalauréat spécialisé (analyse politique internationale et développement) ainsi qu’une maîtrise (développement économique en Amérique latine), elle s’est passionnée pour les voyages d’aide humanitaire. Elle a d’ailleurs effectué de nombreux séjours en Inde dans le cadre d’un projet sur le contrôle de la rage.  Elle était également chargée de mission pour l’Organisation canadienne pour la solidarité et le développement en Colombie.
 
En 2015, l’AMVQ lui a rendu un vibrant hommage en lui décernant le prix Duncan-McEachran pour sa contribution sociale et humanitaire exceptionnelle. Prix remis en partie pour son travail bénévole réalisé à Haïti en 2011 et 2013, après le terrible séisme qui a secoué le pays en janvier 2010.



Dre Bélanger à Haïti
 
Lorsqu’elle a quitté la présidence de l’AMVQ, la Dre Bélanger a tenu à livrer ce message à tous les vétérinaires :
 
« Je crois aussi que les vétérinaires devraient être beaucoup plus présents sur la scène publique et participer davantage aux grands débats de la société. Plusieurs sujets nous touchent de près: le bien-être animal, la santé publique, l'impact économique de plusieurs activités impliquant des animaux.  Personne ne viendra nous prendre par la main: nous devons nous-mêmes mettre de l'avant les causes qui nous tiennent à cœur. »
 
Un grand merci Dre Bélanger pour tout ce que vous avez réalisé pour notre profession et puisse votre souvenir nous habiter encore longtemps.