Il est toujours étonnant de voir un chat traverser une rue par de si grand froid ou de constater qu’un chien peut s’amuser dans la neige sans se soucier de la froidure ou des prévisions de météo-média.
Comment peuvent-ils avec tout juste un peu de poils sur le corps, lutter face à un environnement aussi hostile aux humains?

Évidemment, la résistance au froid varie selon chaque race. Mais il y a aussi l’âge du chien ou du chat qui peut influencer sa résistance, les plus jeunes et les plus vieux étant beaucoup plus fragiles. La maladie, le manque d’entraînement, la qualité et la santé du poil ou une trop grande maigreur auront un impact majeur sur son aisance à tenir tête au froid. Finalement, l’inactivité (chien assis sur le balcon) jouera un rôle important dans la capacité de s’adapter au climat.

Il pourra même arriver dans les périodes ou le coefficient de refroidissement est extrême que votre animal souffre de gelure plus ou moins sévère. Les indices d’une engelure sont notamment des tissus froids, mais enflammés, rouges, blancs ou gris avec une desquamation et une chute possible de peaux mortes. De la douleur ou de l’inconfort peuvent évidemment se manifester. Méfiez-vous, les symptômes peuvent n’apparaître qu’au bout de quelques heures. Si cela ce produit, voici ce que vous devriez faire :


Si vous suspectez une engelure, la première chose consiste à entrer l’animal à l’intérieur. Par la suite, résister à la tentation de frictionner ou de réaliser des massages pour activer la circulation; vous pourriez endommager les tissus. Pour les oreilles d’un chat, appliquez plutôt des compresses d’eau tiède (39-40 C). Pour une patte ou une queue, trempez celles-ci dans la même eau tempérée. Dès que les lésions deviennent rouges, cessez de les réchauffer et séchez-les doucement. Recouvrez-les ensuite d’un léger pansement propre et sec qui ne colle pas.

Si l’engelure paraît très sévère, que la peau blanchit et que la circulation semble arrêtée, rendez-vous immédiatement chez votre vétérinaire.

Celui-ci appliquera un bandage sec qu’il faudra changer fréquemment tout en évitant une compression qui pourrait être néfaste. Il suggérera probablement l’utilisation d’antibiotique afin de prévenir toute infection. Si les tissus viennent qu’à nécroser, une chirurgie sera sans doute nécessaire pour débrider le tout.

Le pronostic variera en fonction du site atteint. Il n’est malheureusement pas rare de voir des chats perdre leurs oreilles, certains coussinets ou leur queue suite à de graves engelures. Dans ces cas, la vie de l’animal se trouve rarement en danger. Par contre, si une sévère hypothermie y est associée, les risques de complications demeurent plus importants.

DANS LES PROCHAINS JOURS, NE LAISSEZ PAS VOS CHATS SORTIR À L'EXTÉRIEUR!