Selon l’AMVQ en pratique des petits animaux, chaque année au Québec, des milliers, voire des dizaines de milliers, de chats et de chiens décèdent après avoir été percutés par une automobile.

Des données qui désolent les médecins vétérinaires souvent impuissants à pouvoir sauver ces pauvres bêtes.
   
Des données qui désolent les médecins vétérinaires souvent impuissants à pouvoir sauver ces pauvres bêtes.
 
En effet, à la suite d'un sondage* effectué auprès de ses membres, 75 % des médecins vétérinaires ont confié avoir vu au moins un de leurs patients félins être heurté par une automobile. Chez leurs patients canins, ce chiffre est encore plus élevé avec 81 % des médecins vétérinaires.
 
Ainsi, en 2016, au Québec, environ 7 200 chiens et 4 800 chats ont été amenés dans un établissement vétérinaire en raison d’un accident causé par un véhicule.
 

Sachant que ces données sont sans doute très loin de représenter le nombre réel de victimes, les médecins vétérinaires aimeraient rappeler aux propriétaires d’user de la plus grande prudence afin d’éviter qu’une telle tragédie ne survienne.
 
  • Maintenez toujours vos chiens en laisse et assurez-vous que son collier ou son harnais sont suffisamment solides.
  • Vérifier que votre chien n’est pas en mesure de s'enfuir en sécurisant votre terrain ou en gardant les portes fermées en tout temps.
  • Évitez de laisser vagabonder vos chats dans un environnement où les automobiles circulent à grande vitesse.
  • Identifier toujours vos animaux afin qu’en cas de soins d’urgence, vous puissiez être contacté rapidement.
  • Après un accident, même si votre chien ou votre chat semble indemne, consulter sans délai votre médecin vétérinaire pour vous assurer qu’il ne souffre pas de lésion interne. 
Dans ce même sondage, les médecins vétérinaires interrogés ont indiqué que dans 32 % des cas, les chats heurtés par un véhicule automobile et qui leur ont été apportés sont malheureusement décédés et 43 % des autres ont dû être euthanasiés pour soulager leur souffrance. Seulement un chat sur quatre a survécu, non sans avoir subi de nombreux traitements pour soigner les multiples blessures.
 
Chez les chiens, les données sont à peine meilleures puisque 31 % sont décédés et 34 % ont été euthanasiés. Environ un sur trois aurait pu être sauvé.
 

Parmi les blessures les plus souvent rapportées, notons :   
 
  • Abrasions ou plaies cutanées
  • Amputation
  • Boiterie
  • Choc cardio-vasculaire
  • Coma
  • Commotion cérébrale
  • Contusion musculaire
  • Contusion pulmonaire (Hémothorax, pneumothorax)
  • Fractures (côtes, queue, membres, bassin, mâchoire, palais, etc.)
  • Hémorragie interne
  • Luxation
  • Paralysie
  • Perte d’un œil
  • Plaies ouvertes
  • Trauma crânien

Prenez toutes les précautions nécessaires pour éviter de tels accidents!  

* Sondage réalisé en ligne, en janvier 2017, auprès de 255 médecins vétérinaires en pratique des petits animaux au Québec.