Chaque année, durant la Semaine de la vie animale, la collectivité vétérinaire attire l’attention du public sur un message important lié à la santé. Le tout a lieu du 1er au 7 octobre 2017. La Semaine de la vie animale est célébrée plus de 30 ans et cette année elle insiste sur l’importance du bien-être animal.

Le thème de cette année souligne les cinq libertés fondamentales dont les animaux ont besoin pour survivre et s’épanouir. Ces cinq libertés comprennent les éléments suivants : un hébergement approprié, une nutrition appropriée, des soins vétérinaires appropriés, une socialisation appropriée et la capacité de manifester des comportements normaux. Le thème de cette année, Protéger les cinq libertés afin d’assurer le bien-être animal, nous offre l’occasion de rappeler aux propriétaires d’animaux les éléments fondamentaux qu’ils doivent fournir aux animaux confiés à leurs soins afin d’assurer qu’ils mènent une vie heureuse et en santé.

Nous rappelons aux propriétaires d’animaux qu’ils peuvent protéger les Cinq libertés animales en :
  • Fournissant une nutrition appropriée
  • Prévenir la faim et la soif en fournissant de l’eau fraîche et des aliments afin d’assurer une santé vigoureuse.
  • Offrant une socialisation appropriée
  • Donner la possibilité de passer du temps avec ou sans les membres de leur espèce en fonction de leurs besoins.
  • Procurant un hébergement approprié
  • Fournir un environnement approprié qui comprend un abri et une aire de repos confortable afin d’éviter l’inconfort.
  • Fournissant des soins vétérinaires appropriés
  • Favoriser l’absence de douleurs, de blessures ou de maladies par la prévention ou un diagnostic et un traitement rapides.
  • Permettant aux animaux de manifester un comportement normal
  • Promouvoir la possibilité d’exprimer un comportement normal en fournissant suffisamment d’espace, des installations adéquates ainsi que les outils et les accessoires nécessaires et en ne punissant pas les animaux lorsqu’ils manifestent des comportements indésirables.

Pour en savoir plus, consulter le site de l'Association canadienne des médecins vétérinaires